Spectacle / Danse / Installation

FOLLIAGE

DSCF0478 copie.jpg

FOLIAGE est un groupe qui joue une sorte de paléo-punk à sensations fortes. Voilà quelques années qu’ils égrainent et détonnent dans les salles rock. On parle d’archaïsme, de bestialité, or, celui qui sera présenté ce soir, va totalement glisser et les dessaisir de tout contrôle. Un accident va les plonger dans une grotte primitive où, effets d’hypnose, sonores et dansées, vont faire resurgir des rituels païens monstrueux et archétypaux : chimères préhistoriques, figures du sabbat, bestiaire roman réactivé... Le groupe va se retrouver piégé et le public confronté peu à peu au dévoilement des plusieurs motifs oubliés de l’animisme européen. Pour partager cette renaissance inattendue, les instruments, les costumes, le rythme et le décor habituel de scène vont basculer du tout au tout, en faisant partager des états altérés de conscience, questionnant le groupe sur les limites de sa folie et, finalement, sur ses toutes premières motivations.

 

Installation & music-live

 

Nous proposons pour FOLIAGE une autre possibilité d'exploitation, sous forme d'exposition et d'installation immersive, proposées au public dans des espaces attenants ou dans la salle d'exploitation principale. Celles-ci peuvent ainsi être activées pendant la semaine sous forme de performances et de live-music sur des soirées déterminées. Ainsi, l'équipe peut continuer dans la journée à explorer de nouvelles trouvailles, et poursuivre son travail de recherche artistique et théorique, sur ces sujets dont nous aimons, battre, débattre et rebattre. *

"Les grottes paléolithiques sont des instruments de musique dont les parois ont été décorées. Elles sont des résonateurs nocturnes qui furent peints d’une façon qui était nullement panoramique. On les a peint dans l’invisible. Le choix des parois décorées fut celui de l’écho. Le lieu du double sonore est l’écho. Ce sont des chambres à écho."

 

 

Pascal Quignard, La Haine de la musique. 

Distribution en cours

Interprètes - Jules Beckman, Robin Decourcy, Olivier Féraud, Lou Montézin, Samuel Moussali, PAB (...)

Scénographie - PAB, Vincent Beaume, Olivier Féraud

Costumes - Clémence Marin

Lumières - Vincent Beaume, Marie Martorelli

Invités - Loïc Guénin, Erik M, Juliano Gil

Production en cours

Le Phare à Lucioles - écritures contemporaines, Association Avaleur, ZEF la Gare Franche

Photographies : Vincent Beaume, Marie Martorelli / Vidéo : Olivier Blachère

* FOLIAGE is a group that plays a kind of thrilling paleo-punk. For a few years now, they have been training and detonating in rock rooms. We’re talking about archaism, bestiality, but the one that will be presented this evening will totally slide and divest them of all control. An accident will plunge them into a primitive cave where, hypnosis, sound and dance effects, will bring back monstrous and archetypal pagan rituals : prehistoric chimeras, Sabbath figures, reactivated Roman bestiary ... The group will find themselves trapped and the public gradually confronted with the unveiling of the several forgotten motives of European animism. To share this unexpected rebirth, the instruments, the costumes, the rhythm and the usual stage decor will completely change, sharing altered states of consciousness, questioning the group about the limits of their madness and, ultimately, about his very first motivations.

Installation & music-live

We offer for FOLIAGE another possibility of exploitation, in the form of an exhibition and immersive installation, offered to the public in adjoining spaces or in the main exploitation room. These can thus be activated during the week in the form of performances and live music on specific evenings. Thus, the team can continue during the day to explore new discoveries, and continue their work of artistic and theoretical research, on these subjects which we love, beat, debate and fight back.

"The Paleolithic caves are musical instruments whose walls have been decorated. They are nocturnal resonators which were painted in a way that was by no means panoramic. They were painted in the invisible. The choice of the decorated walls was that of the echo. The place of the double sound is the echo. They are echo chambers. "

Pascal Quignard, Hate of music.